Partie 1 : Les origines, Microsoft BASIC et l’Altair 8800 (1972-1975)

Microsoft n’est pas le nom de la compagnie originelle de Bill Gates et Paul Allen. Il s’agit en fait d’un changement de nom afin de remplacer leur ancien partenariat : Traf-O-Data.

clip_image002

(Paul Gilbert, 3e partenaire s’occupant principalement du hardware, ne restera pas très longtemps).

Pour retourner au véritable début de l’histoire, il faut remonter quelques années en arrière, en 1972. A cette époque, Intel sort un nouveau micro-processeur 8 bits, le 8008, évolution du processeur 4 bits 4004. Bien que ces processeurs soient à l’origine utilisés principalement dans les calculettes, certains y voient bien plus : la possibilité de se créer son propre ordinateur.

clip_image004

« KL Intel C8008-1 » by Konstantin Lanzet – CPU Collection Konstantin LanzetCamera: Canon EOS 400D. Licensed under GFDL via Wikimedia Commons

Afin de ne pas être limité à l’assembleur (langage machine), Allen veut écrire le premier basic pour le 8008 mais Gates n’y croit pas, le 8008 est trop lent pour faire fonctionner un basic utile.

Allen propose alors à Gates de fabriquer à partir du 8008 une petite machine qui sera capable de lire automatiquement les bandes de mesure de circulation routière. L’idée étant beaucoup plus pratique, elle plait à Gates qui achète le processeur pour 360$ et fonde le partenariat Traf-O-Data avec Allen.

Seulement, avec un seul microprocesseur, on ne va pas loin. Allen va donc écrire un simulateur de 8008 qu’il va faire tourner sur l’ordinateur central de son université, un IBM System 360 (le tarif du 8008, 360$, fut choisi par Intel comme référence à ces systèmes, ordinateurs standards de l’époque). Les ressources de l’ordinateur central seront alors utilisées pour développer la partie software de leur machine avant même que le hardware soit terminé.

clip_image005

La machine ne sera pas un grand succès. Toutefois, Gates et Allen rentreront dans leurs frais et gagneront leurs premiers dollars.

En 1974, Intel dévoile une évolution du 8008, le 8080. Plus puissant, il semble capable de gérer un vrai ordinateur multifonction. Gates et Allen hésitent mais après le semi-échec de leur première machine, n’osent pas se lancer à nouveau.

Heureusement, d’autres le feront à leur place, début 1975, MITS lance l’Altair 8800, considéré par beaucoup comme le vrai premier micro-ordinateur. Cependant, en l’état, l’altair reste un système vide dans lequel on peut uniquement entrer des instructions en langage machine via des switchs situés sur le châssis. L’espace mémoire interne de l’Altair (256 octets extensible à 4ko via de des barrettes de ram) est en effet trop faible pour stocker les langages de l’époque.

clip_image006

Altair 8800 at the Computer History Museum, cropped » by Todd Dailey – File:Altair 8800 at the Computer History Museum.jpg (cropped; curves; contrast). Licensed under CC BY-SA 2.0 via Wikimedia Commons

En décembre 1974, Paul Allen tombe par hasard sur une publicité pour l’Altaïr en librairie dans un magazine. Y voyant sa chance, il achète rapidement le magazine et cours chez Bill Gates, qui voit également en la machine leur nouvelle opportunité. Ils pensent en effet tous les deux que le marché des micro-ordinateurs est sur le point d’exploser et que quelqu’un devra coder des programmes pour ces nouvelles machines. Gates et Allen décident de développer un basic pour l’altair, se disant (avec raison) qu’il pourra ensuite être adapté facilement sur les futurs appareils utilisant le même processeur. Gates appelle rapidement MITS, pour leur vendre le BASIC fonctionnel pour l’Altaïr qu’il aurait conçu avec Allen. En réalité, à cet instant, pas une ligne de code n’existe, c’est un bluff. MITS accepte de rencontrer les deux jeunes gens, il faut donc rapidement que le BASIC soit prêt.

Ne possédants pas d’Altair, Gates et Allen se répartissent les taches. Allen transforme son simulateur de 8008 en simulateur de 8080 afin de pouvoir tester le basic que Gates écrit. Si Allen fait une seule erreur, le basic écrit par Gates risque de ne pas fonctionner sur une machine réelle.

Deux mois plus tard, dans l’avion qui l’amène au Nouveau Mexique pour l’essai dans les locaux de MITS, Allen réalise qu’ayant travaillé uniquement sur un simulateur, Gates n’a pas écrit de bootstraploader, le bout de code en assembleur qui initialisera la machine et lui fera charger le basic. Allen l’écrit de mémoire à la main dans l’avion.

Contre toute attente, le basic fonctionne et MITS signe un contrat avec la nouvelle compagnie de Gates et Allen (Microsoft) pour en faire le basic officiel de l’altair.

clip_image008

 

L’Altair n’est plus une boite vide, le premier micro-ordinateur est né.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s