Windows 1.0 : installation et découverte (1984-1985)

Aujourd’hui, afin de compléter la partie précédente qui s’est terminée avec la sortie de Windows 1.0, je vous propose un petit retour en arrière avec pour commencer la plus ancienne build de Windows connue en existence, Windows 1.0 Developpement Release 5. Cette build, datée au 31 Octobre 1984, est assez particulière et ne fonctionne que sur IBM XT (l’évolution du IBM-PC doté d’un disque dur).

C’est donc également l’occasion de visiter rapidement cette machine historique et son fonctionnement.

clip_image002

« Ibm px xt color » by Ruben de Rijcke – http://dendmedia.com/vintage/ – Own work. Licensed under CC BY 3.0 via Wikimedia Commons –

Ne possédant malheureusement pas de véritable IBM XT, j’ai utilisé l’émulateur PCEMU qui a pour particularité de pouvoir émuler des machines spécifiques. Si vous voulez essayer vous même, la version 0.3 est celle qui semble la plus compatible. Il vous faudra également les disquettes d’installation de DOS 2.0 et Windows 1 qui sont disponibles sur WinWorldPc.

La première partie de l’article décrira le processus d’installation, ce qui n’intéressera probablement pas tout le monde. Pour Windows après l’installation, c’est plus bas !

Pour émuler l’IBM XT, il suffit de fournir à l’émulateur le bios de la machine. Ce fameux bios, qui fut cloné par tous les constructeurs de l’époque, se trouve sur deux chip dont le contenu a depuis été dumpé et rendu disponible sur le web (c’est toujours sous licence IBM, bing et google sont donc vos amis).

clip_image004clip_image006

Tout est alors prêt, la machine peut démarrer. Une surprise nous attend toutefois au démarrage.

clip_image008

Le bios de l’IBM PC

Par défaut (pas de disquette et disque dur non initialisé), le système démarre sur le bios, et celui-ci comprend une version complète de Microsoft Basic, le même qui a lancé Microsoft grâce à l’Altair à ses débuts.

Il est ici possible de coder, sauvegarder et exécuter directement des petits programmes en basic. Il suffit de numéroter ses instructions, même pas nécessairement dans l’ordre et d’exécuter le programme.

clip_image009

Petite boucle écrite en 15 secondes

(le temps de se rappeler qu’on finit une boucle par next et pas end en basic)

Après ce petit interlude, revenons à Windows, il est nécessaire d’installer MS-DOS 2.0 en amont.

Après insertion de la disquette d’installation, DOS boot (depuis la disquette) sans problème :

clip_image011

Disquette PC-DOS IBM

clip_image013

DOS 2.0 chargé depuis la disquette

A l’époque, pas d’installateur. Pour installer DOS sur son disque dur, il faut tout faire tout seul, c’est-à-dire créer la partition avec fdisk, formater celle-ci puis copier les fichiers à la main.

clip_image015

Au moins, il y a un menu sous fdisk !

clip_image017

Voilà, MS-DOS est installé sur le disque C ! Passons maintenant à Windows.

clip_image019

Evidemment, il faut copier le programme d’installation depuis la disquette à la main.

clip_image020

512 ko de ram, une carte graphique, une souris et un disque dur sont nécessaires.

clip_image021

C’est parti pour l’installation.

clip_image022

Il faut quelques minutes pour installer Windows (3 disquettes successives).

clip_image024

Ça y est, c’est enfin bon !

Il est intéressant de noter que la commande pour lancer Windows depuis MS-DOS est MS-WIN (et pas Win tel qu’elle le deviendra dès la version suivante).

J’imagine que la logique de l’époque était d’avoir un nom cohérent avec MS-DOS.

Une fois Windows lancé, le bureau charge et les premières icones apparaissent dans une zone en bas qu’on pourrait presque appeler proto barre des tâches ou les applications ouvertes apparaissent.

clip_image025

C’est joli, pour 1984 sur IBM-PC

Une fois le chargement effectué, le MS-DOS Executive (ancêtre de l’explorateur de fichier) s’ouvre automatiquement.

clip_image026

Les menus en haut de la fenêtre sont similaires à ce qu’on trouve encore aujourd’hui sous Windows 10.

clip_image027

clip_image028

clip_image029

clip_image031

Le bouton dans le coin supérieur gauche sert à quitter Windows depuis l’explorateur de fichier, ou à fermer la fenêtre active pour les autres programmes, une incohérence étrange qui disparaitra dans les build suivantes.

clip_image032

Le bouton dans le coin supérieur droite fait passer la fenêtre en plein écran, faisant ainsi disparaitre la barre des tâches.

clip_image033

clip_image034

Lors de l’ouverture de plusieurs applications en même temps, les fenêtres se callent les unes à côté des autres sans se superposer.

Cela me fait étrangement penser à Windows 10, vu comme ça.

clip_image035

Le presse papier semble être une application à part entière, il faut sélectionner une première application, copier quelque chose vers le presse papier puis transporter l’information dans la seconde application.

Malheureusement, le système ne semble pas fonctionnel dans cette beta.

clip_image036

Passé en plein écran, le panneau de configuration reste assez austère.

clip_image037

Une image démo avec des graphiques est également dans la build

clip_image038

C’est tout pour cette build, j’ai malheureusement complétement corrompu l’installation en tentant de lancer notepad et même Windows ne démarre plus. Vraiment pas stable.

Il est temps de passer a la seconde alpha de Windows connue, très proche de celle-ci et à peine plus stable.

Pour commencer, l’écran d’installation a été revu et est bien plus convivial.

clip_image039

C’est toujours en mode texte, mais c’est plus jolis

clip_image041

Pour la build en elle-même, il n’y pas beaucoup de différence, j’ai cependant pu lancer quelques applications supplémentaires, notamment la calculette Windows et le jeu Reversi (Can you believe it ? ).

clip_image042

clip_image043

Une dernière découverte pour finir sur cette seconde build, l’apparition du premier curseur souris alternatif lorsque celle-ci passe sur un menu.

clip_image044

Pour continuer ce retour sur Windows 1.0, nous allons maintenant passer à la version beta, bien plus utilisable que les versions précédentes.

clip_image002

L’installeur comporte maintenant une représentation de lecteur disquette en mode texte.

clip_image004

Cette version étant beaucoup plus stable, il m’a été possible de réaliser une petite video afin de montrer le système en action :

(Le son n’est pas parfait sur cette première vidéo, j’ai corrigé comme j’ai pu avec audacity, je pense avoir faire mieux pour les suivantes).

Quelques screenshots issus de la video:

clip_image006

clip_image008

Le système est déjà presque finalisé à ce niveau, et il n’évoluera plus énormément jusqu’à la version finale.

clip_image009

5 disquettes pour la version finale

clip_image011

L’installeur vérifie enfin que la bonne disquette est insérée, ça n’était pas le cas dans les versions précédentes.

clip_image013

clip_image014

Ca y est, Windows est sorti !

Pour finir, quelques screenshots d’applications issus de la version finale.

 clip_image015

La calculette Windows

clip_image016

Paint, déjà évolué pour l’époque.

clip_image017

Le panneau de configuration

clip_image018

Windows Write, ancêtre de Wordpad.

Publicités

5 commentaires sur “Windows 1.0 : installation et découverte (1984-1985)

  1. Selon ce que je m’en souviens Microsoft a fourni l’un des 3 systèmes d’exploitation livrés ensemble avec les premiers ordinateurs IBM PC en 1981. Étant donné que c’est le système fourni par Microsoft qui a gagné davantage de popularité, les deux autres systèmes ont été écartés par la suite. Puis (il me semble) Microsoft a fait l’acquisition de CP/M de son plus proche concurrent, afin de se doter des éléments d’Unix qui s’y trouver.
    (Les premiers ordinateurs du genre Bus SS-50 ET S-100 ayant perdu leur attrait malgré les avantages de leur systèmes d’exploitation multi-tâche, multi-usager style Unix – http://www.oldcomputers.net/swtpc-s09.html, https://en.wikipedia.org/wiki/Cromemco)

    J'aime

  2. Eeuh, dans les premières lignes il y a une petite erreur… C’est la version la plus ancienne que nous avons de Windows 1.0…
    Elle en existe des plus anciennes encore mais on ne les possèdent… peut-être pas encore, hehe…

    J'aime

  3. Purée; les gonzesses, elles comprennent jamais rien à rien, c’est comme ma femme qui s’endort toujours devant le Pa.auinrPrtain, devant Marlon Brando qui reçoit le jour du mariage de sa fille…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s