Partie 9 : standards du web (1994-1997)

En février 1994, c’est un jeune Steven Sinovsky, alors assistant de Bill Gates qui remarque sur le campus de l’université de Cornell que les applications les plus utilisées par les étudiants sont de loin les navigateurs web, et pas les programmes PC traditionnels.

A Microsoft, il était prévu de lancer un service en ligne « the MicroSoft Network » ou « MSN » avec Windows 95 afin de connecter Windows à internet. Cependant, MSN était en développement depuis le début du projet Cairo, bien avant l’arrivée du web n’avait donc rien à voir avec celui-ci. MSN devait utiliser plutôt des technologies internes développées par Microsoft afin d’amener éléments vidéo, son et texte à Windows.

Dès lors, certains employés de Microsoft essayent de convaincre le reste de la compagnie que le service MSN devrait plutôt reposer sur les nouveaux standards libres du web que sur un système Microsoft propriétaire.

Une petite équipe de 5 personnes, dirigée par Ben Slivka est alors mise en place à l’été 1994 pour développer un navigateur web Microsoft. C’est un projet vraiment mineur dans un premier temps, car Bill Gates ne voit pas comment gagner de l’argent avec le web. En parallèle, la même année, Netscape lance son navigateur payant, Netscape Navigator (nom de code Mozilla pour Mosaic Killer), qui devient rapidement le navigateur Windows le plus utilisé.

Afin de ne pas perdre de temps en partant de zero, la petite équipe décide d’acquérir une licence d’un navigateur existant.

SpyGlass Mosaic sera choisi fin 1994. Celui-ci avait été développé par SpyGlass après obtention d’une licence auprès de NCSA afin d’utiliser le code et le nom du premier navigateur web Windows : Mosaic. Le code ne sera au final pas réutilisé par le navigateur Spyglass mais servira d’exemple et d’inspiration.

clip_image002

Spyglass Mosaic, sur Mac

Spyglass Mosaic étant multiplateforme, Spyglass décide de vendre sa technologie à d’autres compagnies souhaitant développer un navigateur. Plus de 100 compagnies sont intéressées, dont Microsoft.

Afin de standardiser le langage HTML utilisé par tous les navigateurs de l’époque, le W3C (World Wide Web Consortium) est formé fin 1994. Netscape, Spyglass et Microsoft sont tous des participants.

Malgré cela, Netscape, qui perd au cours du temps son avance sur les autres, commence à prendre ses libertés avec les standards HTML. De par leur part de marché plus importantes, les nouveautés introduites par Netscape deviennent le standard pour les utilisateurs et si les autres navigateurs ne fonctionnent pas comme Netscape, c’est considéré comme un bug.

Pour suivre, Spyglass Mosaic rend alors son code compatible avec les balises non standards de Netscape. Les standards du web ont moins d’un an et ne sont déjà plus respectés.

Début 1995, l’équipe de SpyGlass travaille avec les équipes Chicago (Windows 95) de Microsoft afin d’assurer un support web minimal dans Windows 95. En effet, l’OS sera capable de se connecter à un réseau en TCP/IP (comme Windows NT 3 avant lui), et Word 95 pourra sauvegarder les documents comme page web. Internet Explorer, la version Microsoft de Spyglass Mosaic, ne sera par contre pas prête pour le lancement.

clip_image003

Ecran de connexion à MSN

Par contre, le 24 Aout 1995 avec Windows 95, le service MSN, lui, est disponible. Pour un abonnement mensuel, l’utilisateur peut se connecter à un ensemble de services Microsoft en ligne tels des forums, un service email, des news,…

clip_image005

Accueil MSN

clip_image007

Un forum sur MSN

Pour les utilisateurs avec une connexion internet, ce service n’est pas très intéressant comparé à la masse d’information disponible gratuitement sur le web.

Internet Explorer, lui, sera finalement disponible via le pack Microsoft Plus pour Windows 95.

clip_image009

Microsoft Plus, pack d’add-on pour Windows

clip_image011

Internet Explorer 1.0

Microsoft reverse à Spyglass une partie des recettes des ventes d’Internet Explorer, un point important qui reviendra plus tard.

Jusqu’ici, l’intérêt de Microsoft pour le web reste minimum. Mais cela est sur le point de changer. En effet, avec le web arrivent entre autres Java et sa machine virtuelle, le format pdf qui devient le format standard pour échanger des fichiers entre ordinateurs, …

Bill Gates comprend petit à petit à quel point le web va devenir le point central d’internet dans les années à venir.

Dans un mémo adressé à ses lieutenants « The internet tidal wave », celui-ci annonce qu’en dix heures passées sur le web, il n’y a pas vu un seul document word, excel ou powerpoint, pas un seul programme pour Windows. Il y a également découvert à quel point il est facile de publier et trouver de l’information en ligne, et il est certain du fait qu’à terme, tout les ordinateurs seront connectés au web.

L’avenir de Microsoft dépendra du web.

Brad Silverberg commençait déjà à penser à Internet et au web alors qu’il dirigeait l’équipe de développement Windows 95. A peine celui-ci disponible, il propose à Bill Gates un nouveau plan. Dans un premier temps, rattraper Netscape en clonant toutes les capacités du concurrent dans Internet Explorer. Ensuite, atteindre rapidement 30% de parts de marché pour IE en signant des accords couteux avec des fournisseurs d’accès à internet tels AOL. Enfin, intégrer Internet Explorer dans Windows, c’est-à-dire remplacer entièrement le shell Windows par le moteur d’internet explorer. Pour l’utilisateur, aller sur le web ou sur son disque local se fera exactement de la même façon.

Après la sortie de Windows 95, il était pourtant prévu qu’une grande partie des équipes retourne travailler pour Allchin (dirigeant les équipes Windows NT) afin de finir Cairo. Gates approuvant le plan de Silverberg, celui-ci garde le contrôle de l’équipe en charge du shell Windows qui va maintenant travailler avec l’équipe IE afin de créer le nouveau shell Windows-IE.

Le projet Cairo est réduit à son minimum, OFS et l’unification avec Windows 95 sont repoussés à un futur Windows à long terme et Cairo devient tout simplement Windows NT 4, qui sortira en Juillet 1996 et intégrera le nouveau shell de Windows 95.

clip_image013

Windows NT 4 est beaucoup plus stable que Windows 95, mais moins compatible.

Evidemment, le fait que la nouvelle équipe « Plateforme et Outils Internet » de Silverberg soit en charge de développer encore un nouveau shell pour Windows ne plait pas à Allchin et à son équipe.

Rien que le mot « Plateforme » fait débat. Pour Allchin, la plateforme, c’est Windows et Win32, pas internet.

Windows utilise COM (Component Object Model) pour permettre à ses applications se communiquer entre elles. A la conférence développeur PDC 1996, Silverberg annonce ActiveX, une extension de COM aux pages web. Celles-ci pourront fonctionner comme des applications, plus rapidement qu’avec JAVA et communiquer directement avec Windows. (Et bien plus tard, activex permettra à des gens malveillants d’exécuter n’importe quel code sur une machine via une page web, ce qui vaudra à Microsoft bien des problèmes de sécurité).

Les slides de Silverberg sont claires :

« Remplaçons Windows par Windows + web »

« Remplaçons Win32 par Activex »

Un soutien inattendu sera présent sur la scène ce jour-là : Steve Jobs. Pour lui, Netscape, qui tente d’imposer ses standards fait du mal à toute l’industrie. L’attitude ouverte du groupe de Silverberg, qui respecte au plus les standards web est celle à suivre.

La journée se finit par une annonce : « Internet Explorer deviendra le navigateur conseillé par AOL pour ses services ».

En échange, Microsoft affichera une pub pour AOL sur le bureau Windows. Microsoft fournira également le code source d’IE à AOL afin qu’ils puissent customiser leur version, ce que Netscape leur avait refusé.

Les versions d’Internet Explorer se succèdent alors rapidement, et pas seulement sur Windows : Internet Explorer 2 est disponible fin 1995 pour Windows et début 1996 pour Mac.

Celui-ci rattrape Netscape sur la plupart des fonctionnalités et peut même importer les favoris de l’utilisateur depuis Netscape. Il est de plus fourni gratuitement sur tous les systèmes, de Windows 3.1 au Mac en passant par Windows 95 et Windows NT 4 où il est préinstallé sur les nouveaux appareils.

Pour SpyGlass, c’est la fin des revenus. En effet, n’importe quel pourcentage, aussi grand soit il de zero fera toujours zero.

Microsoft_Internet_Explorer_2_logo

clip_image017

Internet Explorer 2

Pire, Internet Explorer écrase tous les autres navigateurs payants basés sur SpyGlass Mosaic.

Spyglass a vendu sa technologie à 120 compagnie, mais l’une d’entre elle vient de massacrer toutes les autres. Ils ne vendront plus une licence, personne ne pouvant s’attaquer à Microsoft.

Du côté de MSN, la montée du web oblige l’équipe à faire des changements majeurs. Avec MSN 2.0, le service devient partiellement accessible via le web. L’équipe développe le « MSN Program Viewer », surcouche d’Internet Explorer permettant d’accéder aux contenus web d’MSN.

Evénement de lancement MSN 2.0, sauvegardé sur youtube.

MSN 2.0 est lance le 10 décembre 1996, avec un nouveau site de news, « MSNBC », issu d’un partenariat avec NBC et associé à une nouvelle chaine TV du même nom. Un site de jeu en ligne « Internet Gaming Zone », qui deviendra rapidement populaire, est également lancé. Les services de chat passent du système propriétaire Microsoft au standard IRC. C’est la même chose pour les newsgroups qui passent sur usenet.

clip_image019

Logo MSNBC

MSN 2 était un service unique pour son époque, mais les contenus étaient beaucoup trop riches pour les connexions encore trop lentes, surtout avec la plupart des utilisateurs qui payaient encore Internet à la minute.

Publicité pour « Internet Gaming Zone »

clip_image020

The Internet Gaming Zone ne fonctionne pas avec Netscape !

MSN sera relancé encore une fois l’année suivante avec MSN 2.5, nom de code « metro ». MSN devient alors un portail web plus standard offrant principalement du contenu texte accessible depuis un navigateur web.

Pendant ce temps, l’équipe Internet Explorer ne fait que grandir, de 6 personnes travaillant sous Ben Slivka pour IE 1, on arrive à 100 personnes travaillant sous Brad Silverberg pour IE3.

L’équipe IE se voyait comme l’équipe mac de Jobs 13 ans plus tôt, comme l’avant-garde d’une révolution, ceux qui allaient changer toute l’industrie.

Pour Internet Explorer 3, l’équipe revoit le produit quasi entièrement. Réécrit de façon modulaire, les composants peuvent être mis à jour séparément les uns des autres et le navigateur peut être intégré à d’autres technologies. Microsoft passe technologiquement devant Netscape, tout en respectant les standards HTML et avec un système ouvert et disponible sur tous les systèmes. Il est le premier navigateur Windows à supporter le CSS (Cascading Style Sheets), littéralement Feuille de style en cascade, ce langage complète l’HTML et permet de modifier l’affichage des pages web.

Avec IE 3, sorti en Aout 1996, Silverberg veut mettre le web partout. Internet ne doit pas être confiné au navigateur, Internet doit faire partie du système, de toutes les applications, et la structure modulaire d’IE 3 permet cette révolution. N’importe quelle application peut écrire ses boites de dialogues en HTML et utiliser IE 3 pour les afficher.

La stratégie de Silverberg est un succès. Les 30 % de parts de marché sont atteintes peu après la sortie d’Internet Explorer 3.

clip_image022

Internet Explorer 3, premier à utiliser le logo IE

Avec Internet Explorer 3 est lancé Microsoft Mail and News Service, application gratuite pour récupérer/envoyer news et mails sur des serveurs pop/smtp. Celle-ci sera renommée Outlook Express dès la seconde version.

clip_image024

Microsoft Mail & News Service, sorti avec IE3

Un autre service MSN suivra « Friend Online », permettant de savoir si un contact MSN est en ligne et de lui envoyer des messages via le site web si c’est le cas.

Pour Jim Allchin, tout ceci est loin d’être un succès, c’est même le désastre ! Oui, IE prend des parts de marché, oui, il y a des fonctionnalités intéressantes, mais quel est le but ? En quoi est-ce qu’un navigateur populaire va aider Microsoft ?

Avec Silverberg occupé par le groupe Internet, Allchin avait été mis en charge d’un groupe Windows combiné, s’occupant à la fois de Windows NT mais aussi des futures mises à jour de Windows 95. L’unification de Windows et le passage définitif à Windows NT était maintenant prévu pour Windows NT 5, mais celui-ci ne sera pas prêt avant des années. En attendant, Gates et Allchin décident de développer un dernier Windows classique, nom de code Memphis : Windows 98.

Le développement de Windows 98 n’est pas simple, tous les meilleurs programmeurs ayant travaillé sur Windows 95 font maintenant parti de l’équipe Internet, laissant Allchin avec les restes d’une équipe sans ses leaders.

De plus, le groupe de Silverberg ne se contente pas de distribuer Internet Explorer gratuitement, il propose maintenant également Outlook Express, Frontpage Express et quelques autres utilitaires web.

Allchin pose la question « Si tout cela est gratuit, et disponible aux utilisateurs de Windows 95, comment vendre Windows 98 ? »

Mais pour Allchin, ça n’est pas le pire, le contrôle du shell Windows, chose la plus importante, est toujours entre les mains du groupe de Silverberg. Allchin dirige peut-être le groupe Windows, mais c’est Silverberg qui décide à quoi le bureau ressemble.

Cette situation est intenable pour Allchin qui veut au moins reprendre le contrôle du shell.

Le supérieur chargé de réconcilier les deux hommes est Paul Maritz, numéro 3 de Microsoft derrière Gates et Ballmer.

Entre Allchin et Silverberg, c’est une guerre d’emails qui s’engage afin de gagner les faveurs de Maritz. Dans un premier temps, Maritz se positionne plus en faveur de Silverberg, mais c’est sans compter sur Bill Gates qui finalement met son poids derrière Allchin.

En Octobre 1996, une réorganisation interne a lieu : la division Plateforme et Outils Internet reste sous le contrôle de Silverberg, mais celle-ci est renommée division Internet Explorer, ce qui est beaucoup moins ambitieux. De plus, Silverberg est persuadé de prendre en charge également la division Office.

Pour Allchin, il y a du mieux mais pas assez. Internet Explorer doit être attaché à la dernière version de Windows, rien de plus. Il ne doit pas être donné aux concurrents ou aux utilisateurs d’ancien systèmes. Et surtout, il doit être sous les contrôle de sa division Windows, sous son contrôle.

Allchin n’a pas complétement tort. Le plan d’utilisation d’IE comme shell Windows n’avance en effet pas du tout. Les relations froides entre l’équipe IE et l’équipe Windows font qu’en l’état, IE ne sera probablement pas intégré à Memphis.

Pendant ce temps, c’est mission accomplie pour Internet Explorer, les parts de marché ne font qu’augmenter et celles de Netscape ne cessent de chuter. C’est gagné, Netscape et Java ont été contenues. Pourtant, Silverberg et son équipe continuent d’encourager les développeurs à faire des applications web fonctionnant sur tous les systèmes, et pas seulement Windows.

C’en est trop pour Allchin, et Gates est d’accord. De plus, pour Office 97, Silverberg souhaite remplacer les formats Office existants par des nouveaux formats basés sur html, il serait possible d’afficher dans internet explorer et directement sur le web  le document créé.

Evidemment, html étant un standard ouvert, les documents office pourront également être ouvert avec Netscape ou tout autre navigateur. Gates met fin au débat, pas d’html pour Office, qui continuera d’utiliser les formats doc, ppt et xls propriétaires.

Gates enverra un long email à la compagnie expliquant que les produits et technologies Microsoft devaient favoriser Microsoft, pas les autres.

C’est pour Microsoft le début d’une recentralisation sur Windows, et une mise à l’écart des standards ouverts du web. Petit à petit, le groupe de Silverberg, avec ses produits gratuits, est vu à l’intérieur de Microsoft comme un nouveau Netscape, qui va faire à terme disparaitre Windows et Office.

Rapidement, le groupe Internet Explorer de Silverberg se démoralise, et celui-ci prendra des congés de plus en plus longs.

Au PDC 1997, seulement un an après les annonces de Silverberg, on ne parle plus d’Internet, on parle seulement de Windows.

Chez Microsoft, il y a eu une révolution Internet en 1995, et une contre-révolution en 1997.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s