partie 10 : opportunité gachée (1997-1998)

En 1997, les relations entre l’équipe Internet Explorer et le reste de Microsoft deviennent se désagrègent de jour en jour mais le travail continue. Pour Internet Explorer 4, l’équipe de Silverberg a à l’origine de grandes idées. On pourra naviguer dans les sites web avec une arborescence comme dans l’explorateur Windows, un client FTP sera intégré, et un nouveau moteur de rendu sera utilisé : Trident. Le but ultime de faire de IE le nouveau shell de Windows ne semble plus si important, surtout maintenant que le navigateur est multiplateforme.

Pour Silverberg, le but est maintenant de faire de IE le navigateur le plus utilisé sur toutes les plateformes, et cela passe également par Apple. Pour cela, il espère en faire le navigateur par défaut sur Mac. Les négociations à ce sujet avec Gil Amelio, CEO d’Apple, sont lancées mais n’avancent pas. En effet, le fait que Microsoft et Apple sont depuis bientôt 10 ans bloqués dans des conflits légaux pour des histoires de brevets bloque toute possibilité d’accord.

Cependant, en cet été 1997, tout va changer chez Apple.

L’origine des conflits Microsof-Apple remonte à Windows 2 en 1988. Après l’éjection de Steve Jobs, Bill Gates avait signé avec John Sculley, CEO d’Apple de l’époque, un accord garantissant à Microsoft le droit d’utiliser le style du bureau mac (souris, icones, pointeurs, fenêtres) pour Windows, ceci d’éviter les conflits légaux.

Pour Sculley, l’accord n’était valable uniquement que pour la première version de Windows, et pas pour ses mises à jour.

L’affaire se poursuivra en justice avec des nombreux intervenants extérieurs, tels Steve Jobs du côté de Microsoft. Celui-ci, avec Next utilise aussi un système avec bureau, pointeur et icones et a tout intérêt à voir Apple perdre. « Est-ce qu’un physicien peut breveter la gravité ? »  dira t il ?

Le fait que l’interface graphique fut d’abord inventée par Xerox, et que Microsoft a travaillé avec Apple pour la conception de Mac OS rend l’affaire complexe.

Pendant ce temps, Apple était en perte de vitesse à tous les niveaux. Après l’échec du développement de Taligeant avec IBM, un nouveau système d’exploitation, Copland, avait été mis en développement en 1995.

clip_image002

Copland

En 1997, Gil Amelio, devenu CEO, décide d’abandonner Copland, qui n’avance pas, et d’acheter à la place un nouveau système d’exploitation pour devenir le Mac OS du futur. Son choix : NextStep de Steve Jobs.

En février 1997, Apple rachète Next, pour 429 millions de dollars et 1.5 millions d’actions Apple. Steve Jobs devient conseiller de Gil Amelio.

Le 26 juin, un investisseur anonyme vend 1.5 millions d’actions Apple, amenant la valeur de la compagnie à son minimum historique.

Le 4 juillet, Jobs convint le conseil d’administration de remplacer Amelio, et se propose comme CEO.

Steve Jobs remplace alors quasi tous les dirigeants d’Apple par ceux de Next. Ayant repris le contrôle de la compagnie, il souhaite un nouveau départ et cela implique de résoudre les différends avec Microsoft.

Microsoft est alors en situation de quasi-monopole et Bill Gates voit là l’occasion de maintenant au moins un concurrent à flot afin d’éviter les problèmes.

clip_image004

Bill Gates au MacWorld 1997, derrière Jobs

Tout conflit juridique restant entre Microsoft et Apple est abandonné.

Microsoft s’engage à continuer de développer Office pour mac pendant au moins 5 ans.

Microsoft investi 300 millions dans Apple.

Microsoft et Apple signent un accord de « cross-licencing » (encore valable aujourd’hui). Tout ce qui est inventé par Apple peut être réutilisé par Microsoft et vice versa.

Internet Explorer devient le navigateur par défaut de Mac OS pour 5 ans.

A la suite de cet accord, comme sur PC, IE va pouvoir devenir également le navigateur le plus utilisé sur mac. Ceci est encore un succès pour Silverberg et son équipe.

C’est à ce moment que Netscape fait son retour avec son nouveau projet Constellation.

Constellation pourra remplacer le shell Windows par un nouveau shell basé sur l’html et le css.

clip_image006

« Constellation, le shell Netscape »

Avec Constellation, Netscape pourra remplacer Windows de la même façon que celui a remplacé MS-DOS des années plus tôt.

Fini de jouer pour l’équipe Internet Explorer, il n’y a plus le choix, Internet Explorer 4.0 devra être au même niveau et pouvoir enfin également remplacer le shell Windows comme c’était prévu à l’origine.

La coopération sera difficile entre Allchin (qui dirige l’équipe Windows) et Silverberg. Pour Allchin, l’équipe IE ne joue pas le jeu. L’équipe Windows reçoit le code IE en retard et l’équipe IE n’utilise même pas la beta de Memphis (Windows 98) pour tester son code.

Le projet aboutira tout du même à l’Active Desktop :

clip_image008

ActiveDesktop sous Windows 98

Avec Active Desktop, les icones et liens dans l’explorateur Windows et le bureau fonctionnent exactement comme un lien hypertexte. Active Desktop peut également afficher du contenu web directement sur le bureau. Microsoft choisit d’intégrer également une barre latérale, la « channel bar », qui amènera informations dynamiques et liens vers les sites des partenaires Microsoft.

Le développement est difficile. Le shell Windows se doit d’être stable, et faire tourner celui-ci entièrement sur un moteur web est risqué. Au moindre crash de Trident, l’utilisateur devra redémarrer sa machine.

De plus, remplacer les icones par des liens hypertexte est assez confus pour les utilisateurs. Faut-il double-cliquer sur une icône si c’est un lien ? Non. Mais alors, comment fait-on du drag and drop ?

Au final, il est décidé qu’ActiveDesktop sera intégré dans Menphis/Windows 98, mais désactivé par défaut.

De toute façon, l’urgence est passée, le projet Constellation de Netscape ne va nulle part et ne fonctionnera jamais.

Lorsqu’Internet Explorer 4 est disponible en décembre 1997, le démantèlement de l’équipe Internet Explorer de Silverberg est déjà en chantier. Bill Gates a tranché, l’équipe Internet Explorer sera transférée à Jim Allchin et son équipe Windows au nouvel an 1998.

Par contre, comment annoncer la nouvelle à Silverberg ? Bill Gates ne souhaite pas voir l’homme partir et craint qu’il n’accepte pas cette décision.

Au final, c’est Maritz, numéro 3 de Microsoft, qui sera chargé de transmettre l’information. Celui-ci y met le plus de gants possibles  : « Jim récupère IE, mais toi, tu conserves Office, il y a encore beaucoup à faire pour adapter Office au web ».

La réponse de Silverberg est directe, si l’équipe est transférée, il quitte la compagnie. La team Office ne l’intéresse pas. Il y a dirigé le développement d’Office 97 et pour lui, les programmeurs de cette équipe ne veulent qu’ajouter quelques nouveautés à chaque version sans chercher à réinventer le produit.

Pour tenter de le convaincre de rester, Gates a une discussion avec Silverberg. « Le web est important, et d’ici 10 ans, en 2007, la majorité des américains s’y connecteront plusieurs fois par jour avec des connections rapide, mais il est pour l’instant trop tôt ». Attendre 10 ans, c’est beaucoup trop lent pour Silverberg.

clip_image009

Internet Explorer 4

Les membres de l’équipe IE ne sont pas réjouis d’aller travailler pour l’équipe Windows, qui a toujours considéré leur code comme un travail d’amateur. Voyant son équipe une dernière fois avant les fêtes 1998, Silverberg reprend espoir et se donne 3 mois pour décider s’il reste ou s’il quitte Microsoft.

Bill Gates, qui a choisi de favoriser Allchin et Windows, mais a des doutes, il est clair que le web va plus vite que prévu. Un navigateur seul n’aidera pas Windows, mais celui-ci, combiné à des services Microsoft en ligne, est capable d’étendre l’expérience Windows au web. Combiné au groupe MSN qui ère sans vrai but, le groupe Internet Explorer pourrait faire quelque chose d’intéressant, et qui d’autre que Brad Silverberg pour diriger ce nouveau groupe.

Gates a une idée bien particulière en tête, toutes les données d’un utilisateur pourraient être stockées sur des serveurs Microsoft en ligne, et accessibles depuis n’importe quel ordinateur. Nom du projet : Megaserver. Mais le projet va au-delà du simple stockage de données personnelles, il doit également être possible de sauvegarder les paramètres des machines de l’utilisateur sur le cloud.

L’utilisateur passe des heures à configurer une imprimante sous Windows ? S’il réinstalle, il n’aura pas besoin de recommencer, les paramètres seront téléchargés depuis Megaserver.

De plus, Megaserver proposera également une souscription annuelle payante aux utilisateurs.

Avec celle-ci, les clients auront toujours accès à la dernière version de tout les produits Microsoft, et Megaserver se chargera des mises à jour automatiquement.

Bien sûr, c’est loin d’être fait, Microsoft aura besoin de datacenters partout dans le monde et devra assurer sécurité et fiabilité des données.

Bill Gates propose son idée à Silverberg « Qu’est-ce que tu en penses ? »

Celui-ci est très enthousiaste, ça peut fonctionner, ça peut changer le monde…

« Pas si vite », Jim Allchin intervient dans la conversation e-mail : « Un système de mise à jour de Windows doit faire partie de Windows, ça sera plus simple techniquement ».

C’est peut-être vrai, mais il s’agit là encore de l’éternel conflit entre les deux rivaux qui n’ont absolument pas confiance l’un dans l’autre, Jim Allchin pense qu’un Megaserver indépendant pourrait servir à favoriser à terme une plateforme autre que Windows.

Un compromis est trouvé : Silverberg sera en charge du projet, mais hiérarchiquement à l’intérieur du groupe Windows de Allchin.

Silverberg doit organiser une nouvelle équipe autour de l’équipe MSN. Cependant, cela ne suffit pas, l’équipe MSN est à l’abandon et peu de vrais talents s’y trouvent. Il lui faut sa véritable équipe, celle qui travaille sur Internet Explorer et est maintenant sous le contrôle direct d’Allchin.

Evidemment, Allchin ne vois pas ça d’un bon œil, même si nominalement dans sa juridiction, le jour où il aura un désaccord avec Silverberg sur une fonctionnalité importante pour Windows, qui gagnera ?

Pour ne pas simplifier la situation, le dirigeant actuel de MSN, Pete Higgins, n’est pas très heureux de perdre son indépendance et passer sous le contrôle de Silverberg son équipe.

Un accord entre tous les protagonistes prend forme. Silverberg dirigera Megaserver et la partie technique de MSN, Higgins dirigera la partie contenue de MSN. Quant à la division Internet Explorer, elle intégrera les équipes de Silverberg pour un an avant de retourner travailler directement sous Allchin.

De toute façon, Windows 98 étant terminé, l’équipe Windows travaille au développement de NT 5, qui doit enfin unifier Windows classique et Windows NT, et il n’est pas encore temps de penser au shell graphique.

Allchin souhaite tout de même conserver la responsabilité du développement de Trident, moteur d’IE. Celui-ci sera à terme utilisé pour remplacer des éléments clés de Windows et il doit rester avec l’équipe Windows.

Bill Gates tranchera. « Sauf si l’équipe Windows explique comment Trident accélèrera le développement de Windows NT 5, trident et IE restent avec Brad (Silverberg) ».

Dans le même temps, un conflit d’une autre nature prend forme, c’est en effet en ce début d’année 1998 que les problèmes légaux de Microsoft s’accélèrent. La justice américaine décide que Windows est un monopole et que Microsoft s’en sert pour imposer ses autres produits, en particulier Internet Explorer. Pour commencer, Microsoft a l’ordre de fournir une version de Windows sans Internet Explorer. La réponse de Microsoft est que celui-ci fait partie intégrante de Windows, fait partie du shell, et ne peut être retiré.

Problème, l’existence même d’un groupe Internet Explorer distinct du groupe Windows semble suggérer le contraire. C’est l’occasion pour Jim Allchin de relancer le débat en interne « Si depuis le début, on m’avait donné le contrôle d’Internet Explorer, il serait vraiment intégré à Windows et on n’aurait pas ces problèmes aujourd’hui. Internet Explorer ne devrait pas être séparé encore un an, il devrait faire partie de Windows dès aujourd’hui ».

Allchin continue : « Même au niveau marketing, ils sont séparés, Internet Explorer a son propre logo, son propre site web, est disponible sur tous les systèmes. En l’état, c’est un produit séparé. »

Maritz pense qu’il n’y a pas le choix, il faut revenir sur l’accord Allchin-Silverberg. IE doit intégrer Windows maintenant !

Bill Gates sait que cela signifiera le départ de Silverberg, et fera prendre du retard au projet Megaserver, mais il est d’accord. Après tout, personne n’est irremplaçable.

Maritz annonce la nouvelle à Silverberg qui le prend très mal : « On avait un accord. On ne revient pas sur sa parole comme ça… ». Il donne à Gates une journée pour changer d’avis.

Silverberg quitte finalement Microsoft le lendemain et ses équipes passent sous le contrôle d’Allchin.

Celui-ci ne perd pas de temps à changer les choses, il commence par faire supprimer le site web d’Internet Explorer, celui-ci a maintenant sa section sur la page Windows 98, comme les autres composants Windows.

Sur toute la documentation, il faut également rendre clair qu’Internet Explorer est une partie de Windows.

Quant à Megaserver, il est abandonné au profil du bien moins ambitieux « Windows Update » qui fait son apparition sous Windows 98 pour les mises à jour critiques.

clip_image011

Notification Windows Update

clip_image013

Windows 98 sera finalement disponible en mai 1998

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s